Signes  biographiques
 
Documents
Chronologie tlc
Chronologie télégraphe
Chronologie téléphone
Chronologie radio
Chronologie TV
Chronologie composants
 
Index Scientifiques
Bibliographie
Glossaire

   



 

  James Clerk   Maxwell



 



Edimburgo 13.11.1831- Cambridge 5.11.1879
1864  Étudie théorique des vagues électromagnétiques

 

       
À ses exceptionnelles qualités de théorique on doit la fondation de la théorie cinétique des gaz et  du champ électromagnétique, outre des contributions de premier plan dans la thermodynamique, dans la théorie des couleurs, dans l'astrophysique.         




Le huit décembre 1864 Maxwell présente, au Royal Society, un rapport de titre "à Dynamical Theory of the Electromagnetic Field", dans lequel elles sont contenues ses célèbres équations. L'oeuvre de Maxwell se concrétise dans une admirable synthèse qui fond le champ magnétique et le champ électrique dans une nouvelle entité, le champ électromagnétique. Maxwell arrive à la certitude du champ électromagnétique, c'est-à-dire au fait qui un champ électrique variable engendre un champ magnétique, exclusivement sur la de base de la logique mathématique, vu que tel phénomène n'avait pas été encore relevé  expérimentalement. En unifiant dans une seule théorie toutes les complexes interactions entre des courants électriques et le magnétisme, dans lequel les forces dépendent pas seulement des positions, mais même des mouvements, l'électromagnétisme de Maxwell permet, comme la gravitation de Newton, une ultérieure approche à étudie du cosmos. Les idées d'avant-garde de Maxwell s'imposent à l'attention du monde scientifique seulement après 1873, lorsque il est publié, à Oxford, le traité "Treatise of electricity and magnetism", concentré de toute la science électrique vue en second lieu la théorie de l'action à travers un moyen, avec théorie mathématique parfaite et correspondant aux réalités expérimentales, en donnant pas seulement une explication unitaire des phénomènes optiques et électromagnétiques et en introduisant le concept de champ, mais en détruisant celui d'éther et en permettant de prévoir, pour purement mathématique, la possibilité de l'existence de vagues électromagnétiques.