Signe biographiques
   
Documents
 
 
   
Chronologie tlc
 
Chronologie télégraphe
 
Chronologie téléphone
   
Chronologie radio
 
Chronologie TV
 
Chronologie composants
 
Index Scientifique
   
Bibliographies
    
 







 

John Bardeen

  


   


Wisconsin 1908 Boston 30.01.1991
1947 Transistor






       

       

Inventeur avec Brattain et Shockley du transistor 1947




La route qui porta Shockley, Bardeen et Brattain à l'invention du transistor. (1)


   

Brattain cherchait à réaliser une structure métal-isolant- demi-conducteur qui permettait l'amplification de un signale en mode efficace. L'idée était simple : en appliquant une tension positive à l'électrode métallique on serait dû pouvoir attirer des électrons dans le demi-conducteur, en les prenant du circuit extérieur. La résistance du demi-conducteur serait dû diminuer et le courant électrique donc augmenter : il se serait ainsi pu obtenir l'amplification du signale appliqué à l'électrode métallique. Le dispositif ne fonctionna pas. Bardeen dites l'explication de l'échec : les électrons sont effectivement attirés dans le germanium et épaissis à la superficie, où cependant ils restaient piégés à cause de l'insuffisante qualité de la superficie même, ruinée de la coupe et du travail. L'idée cependant était absolument valide et aujourd'hui il est à la de base d'une entière famille de dispositifs : les "transistors à effet de champ".

La expérimentation continuée; un erreur expérimental porté alla découverte de effet du
amplification cherché, même si pas au moyen de la structure prévue. Dans le cours du nettoyage du cristal de germanium, il fut emporté la subtile couche d'isolant et contacte métallique donc fut réalisé directement sur le demi-conducteur ; ceci donna des origine à un nouvel effet qui fut attentivement évalué et pas simplement rejeté, puisque dû à une erreur. Ils furent appliqués au germanium deux contactes métalliques à pointe très voisins : l'intensité du courant circulant entre une des deux pointes et troisième je contacte de masse augmentait si à l'autre pointe elle était appliquée une tension. En outre un signale modulé envoyé à une des deux pointes il paraissait amplifié à l'autre : on avait ainsi obtenu l'effet d'amplification de signaux électriques modulés à le long à de cherché.





note:1)  extrait   William Shockley, John Bardeen et Walter Brattain-http://www2.mater.unimib.it/cdl/nobel/shockley.html